Search
Search
Help & FAQ

La Vénerie. Poitiers, 1561. Reliure du XVIIe. Rarissime édition originale.

Bid ends on:
Estimated value:€80,000-€60,000

This work has a buyer’s premium.
Shipping, taxes, and additional fees may apply.

Product detail
Condition Report

Livres et manuscrits anciens Du Fouilloux, Jacques La Venerie de Iaques du Fouilloux Escuyer, seigneur dudit lieu, pays de Gastine, en Poitou. Dediée au Roy Treschrestien Charles neufiesme de ce nom. Plusieurs Receptes et Remedes pour guerir les Chiens de diverses maladies. Plus, l’Adolescence de l’Autheur. A Poitiers, par les de Marnefz, & Bouchetz frères, 1561. Petit in-folio (250 x 185 mm). Basane, dos à nerfs orné de fers dorés, pièce de titre de maroquin rouge, tranches rouges ( Reliure du XVII e siècle ). Habiles restaurations au feuillet de titre et aux pages 81-82 et 83-84. avec reprise de quelques mots. Nombreux feuillets montés sur onglets. Restaurations dans la marge supérieure de la page 1 et dans la marge extérieure de la page 11. Rousseurs, quelques feuillets uniformément brunis et petites galeries de vers en partie comblées dans la marge inférieure des cahiers P à R. Reliure frottée, plats un peu tachés, coins émoussés, manque la coiffe supérieure. L’UN DES PLUS IMPORTANTS LIVRES DE CHASSE FRANÇAIS. EXEMPLAIRE INCONNU S’AJOUTANT À LA DOUZAINE RÉPERTORIÉE À CE JOUR. UN DES RARISSIMES EN RELIURE ANCIENNE. Édition originale d’une insigne rareté . Du Fouilloux fixe dans cet ouvrage les usages et les techniques de la vénerie française toujours en vigueur. Il établit la synthèse des traités médiévaux et codifie surtout la pratique des chasses royales de la Renaissance. Par sa présentation, son ordonnance et les sujets abordés, ce traité marque le passage d’une chasse symbole de force et d’entraînement à la guerre, à une chasse de prestige devenue instrument de pouvoir et lieu de sociabilité. L’année de la publication de ce célèbre traité, Charles IX nomme Jacques du Fouilloux "garde de ses chasses dans les forêts et bois du Poitou". L’ouvrage contient également le poème de l’auteur sur ses souvenirs de chasse de jeunesse (18 pages) et la Complainte du cerf du poète et écrivain Guillaume Bouchet (1513-1594), dédiée à son ami Jacques du Fouilloux (5 pages). Cet imprimeur, libraire et juge-consul des marchands de Poitiers, fut l’éditeur de l’ouvrage avec les frères Jean III et Enguilbert II de Marnef. L’abondante illustration gravée sur bois se compose d’un frontispice figurant l’auteur agenouillé, offrant son livre à Charles IX, et de 56 figures, à mi-page ou à pleine page, chefs-d’œuvre de l’iconographie cynégétique et première véritable illustration technique sur le sujet. Ces figures, où l’on devine la main de l’auteur-veneur, montrent différentes races de chiens, des cerfs, des sangliers, des lièvres, le renard et le blaireau, la curée, etc., ainsi que de nombreuses scènes de chasse représentant le veneur et son limier. On connaît deux émissions de La Vénerie de du Fouilloux, l'une portant la date de 1561 sur le titre, l’autre non datée. Les différents bibliographes, dont François Remigereau, ont prouvé que ces deux émissions étaient strictement identiques, et que celle non datée avait été probablement conçue pour suggérer l’existence d’une réédition – effort superflu, car les deux s’épuisèrent très rapidement et qu’une véritable deuxième édition vit le jour dès 1562. Dans cette édition inaugurale, les tons de chasse, ainsi que les airs du huchement des bergères ont été imprimés à part sur de petites bandes de papier collées, après coup, aux endroits voulus. On peut apercevoir, par transparence, les lignes des portées primitives qui avaient été imprimées sur la feuille même, mais sans aucune note, ni le moindre signe de musique. François Remigereau suggère que la mauvaise impression des portées conduisit vraisemblablement l’imprimeur à adopter le procédé des bandes imprimées à part et collées directement sur la page. Cette édition, souligne Thiébaud, est "l’une des plus belles avec ses élégants caractères italiques ; c’est la seule de format petit in-folio". Provenance  : " Vaucluse " (ex-libris manuscrit ancien sur le titre). Référence : Thiébaud, 294-295 (ne recense qu’une douzaine d’exemplaires complets dont seulement deux en reliure ancienne). – Souhart, 148. – Schwerdt, I, 152. – Huzard, II, 4862 & 4863. – F. Remigereau , Jacques du Fouilloux et son traité de La Vénerie , p. 61 passim .